Skip to content

L’alimentation 2.0 envahit nos smartphones

by sur 7 décembre 2011

Comment bien faire ses courses, où trouver des recettes faciles ou encore combien de temps laisser cuire ses grillades ? Désormais, pour répondre à ces questions majeures de la vie quotidienne, plus besoin de se creuser la tête : nos téléphones (ou ce qu’il en reste) le font pour nous. Chaque geste effectué aux fourneaux a son application.

Ce n’est une surprise pour personne, les temps ont changé. Les femmes, jadis habilitées dès l’enfance à tenir un intérieur sans rechigner, ne consacrent plus autant de temps au ménage, et surtout à la cuisine. Moins de quatre heures par jour selon l’Insee. Et surtout, le profil de la bonne ménagère a changé. Finis les livres de cuisine empilés, les pages écornées et enfarinées d’avoir rassasié des générations de marmots. Aujourd’hui, l’accessoire indispensable de la ménagère 2.0 : une bonne connexion Wifi près de l’évier, un net-book en guise de tablier, et au mieux, un bon smartphone. Avec une housse, parce que le chocolat, ça tâche.

Quelles-sont les applications indispensables de cette génération de ménagères ? Le marché en déborde de ces nouvelles start-up, pour la plupart lancée par Le Camping, un incubateur créé au début de l’année et placé en vitrine de LeWeb, le grand raout des entrepreneurs de l’Internet qui a lieu à Saint-Denis cette semaine.

Avant de commencer tout repas, il faut bien faire des courses. Pour cela, trois jeunes informaticiens aux dents longues ont lancé WeCook.fr. Un site bien ficelé et très ambitieux. Êtes-vous plutôt purée/saucisses ou saumon cuisiné à l’échalote ? Plutôt smicard ou cadre sup ? Qu’à cela ne tienne, WeCook, prend en compte tout un tas de paramètres (âge, sexe, temps consacré aux fourneaux) et vous concocte un planning de recettes à la semaine, accompagné de sa liste de course. L’application iPhone Seasons, originellement programmée pour les locavores, peut également être d’une aide précieuse aux citadins qui croient encore qu’il est normal de manger des fraises en mars. L’appli catalogue les fruits et légumes, initie aux subtilités des saisons et constitue un guide d’achat indispensable pour quiconque fréquente les marchés.

Capture d'écran du site WeCook

De nombreux sites Internet émergent sur la toile pour cuisiner sans les bons vieux livres de recettes.

Moins indispensable mais tout aussi distrayant, des applications iPhone comme iSteak. Il suffit d’entrer le type de viande, l’épaisseur et le type de cuisson désirée pour obtenir un barbecue hors-pair. Et en plus, si l’on se contente de l’application sans l’appliquer, on peut faire griller un virtuel bout de viande sans les odeurs de graillon. On n’arrête pas le progrès.

Bon évidemment, ça ne marche que pour celles (ou ceux, il ne faut pas exagérer) qui concèdent à leur cuisine quelques heures par-ci par-là. Pour les autres, et bien, il reste les plats préparés, surgelés ou à emporter, qui eux aussi ont leurs grandes enseignes en application smartphone. Ce qui donne des noms de programmes aussi fantaisistes que « Junkfood emergency« , proposé par une antenne de GoogleMap et développé par Android. Ou encore, toute une série de iCuisine, iDessert, iTartes, en bref, iTout attention toutefois aux recettes douteuses et aux iNdigestions.

From → Consommation

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s