Skip to content

La restauration rapide surfe sur la crise

by sur 13 avril 2012

Entre 2000 et 2010, le nombre d’établissements en Ile-de-France a augmenté de 74 %, d’après le Centre régional d’observation du commerce, de l’industrie et des services (CROCIS). La restauration rapide tient aujourd’hui une place de premier choix pour les Franciliens (PDF).

L’évolution des modes de vie a bouleversé les habitudes de consommation alimentaire autour des notions de rapidité et de praticité. La pause déjeuner a considérablement raccourci. Elle ne dure aujourd’hui que 31 minutes alors qu’elle était  de 1h38 en 1980. Les Franciliens, qui travaillent souvent loin de leur domicile, optimisent cette pause en y consacrant un minimum de temps pour effectuer une autre activité en même temps, comme le shopping ou le travail. C’est ainsi que s’est développé le « nomadisme alimentaire« , qui a favorisé la croissance des ventes de produits de « snacking » destinés à une consommation immédiate et/ou ambulante.

Des repas à moins de dix euros

Le contexte économique de crise a en outre amené les clients à rechercher le meilleur rapport qualité/prix, et à choisir des formules à prix modique. Ce qui a favorisé l’essor de la restauration rapide : 71 % des repas pris hors domicile coûtent moins de 10 euros, boisson comprise. Les établissements s’efforcent de proposer une offre en adéquation avec le montant moyen d’un ticket-restaurant, de 8 euros environ.

Avec 31, 2 milliards d’euros en 2010, la restauration rapide représente désormais 40 % de la consommation alimentaire hors domicile au plan national. Alors que la restauration a connu un recul en fréquentation et en dépense moyenne par personne en 2009, la restauration rapide est restée stable.

En parallèle, souffrant de la concurrence de ces nouveaux concepts, le nombre de cafés a baissé de 34 % en Ile-de-France. Selon le CROCIS, les snacks et sandwicheries ou autres salad-bars et bars à pâtes sont «plus adaptés à l’évolution des comportements». On trouve aujourd’hui en Ile-de-France quatre fois plus de restaurants rapides que de débits de boissons.

Mathieu Beaudouin

From → Non classé

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s